Les pourboires dans le monde

Les pourboires dans le monde

« Dois-je laisser un pourboire ? », la question que l'on se pose à chaque voyage à l’étranger. Une question judicieuse car les usages sont très différents d’un pays à l’autre.

En général, il est toujours bienvenu de laisser un peu de monnaie ou d’arrondir la note quand on est content du service reçu. Dans certains pays, il est même obligatoire de laisser un pourboire calculé selon un pourcentage fixe comme au Québec. Dans d'autres pays en revanche, comme au Japon, le pourboire est plutôt une pratique impolie voire insultante. Les japonais considèrent qu’un service irréprochable fait partie de la norme du travail et laisser un pourboire sous-entend que l’employé a visiblement besoin d’argent, ce qui pourrait être vécu comme une humiliation.

Pour vous aider à éliminer ce doute lors du paiement de la note durant votre voyage, voici un petit résumé de l'usage du pourboire dans la plupart des pays.

En Asie, le pourboire n’est pas obligatoire. Cependant, dans les pays touristiques comme la Thaïlande, le Vietnam, la Chine, l’Inde et le Sri Lanka, le pourboire est très apprécié surtout par les travailleurs du tourisme (guides, chauffeurs, porteurs de bagages…). Au Japon, s’il est déconseillé de laisser de l’argent, vous pouvez laisser un pourboire sous forme d’Origami, ou autre type de présent plus symbolique que monétaire. « L’argent n'est pas le seul moyen d'exprimer des sentiments positifs » comme le montre cet article de La Presse.

Le pourboire est répandu dans la plupart des pays européens, sauf en Islande où ça ne se fait pas. Mais si vous tenez à laisser quelque chose, ce n’est pas mal vu non plus. En revanche, il est obligatoire de donner un pourboire en Autriche, en Angleterre et en Ecosse. 

En Autriche, dans les restaurants et les taxis, calculez 10% de la note comme pourboire. Le montant exact du pourboire est annoncé avant de régler l’addition. 

En Angleterre et en Ecosse calculez entre 10% et 15% de la note. Toutefois il est important de vérifier que le pourboire n’a pas été ajouté d’office à l’addition, comme c’est parfois le cas.

En France il est systématiquement inclus sur la facture du restaurateur. Dans les taxis vous pouvez arrondir au montant supérieur, mais ce n’est pas une obligation (il y a déjà un frais minimum prévu lors de l’embarquement et également par bagage).

En Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud, le pourboire n’est pas obligatoire mais reste une pratique courante. Si vous êtes satisfait du service, laisser quelques pièces est fortement conseillé. Vérifiez quand même que le pourboire n’est pas inclus dans la facture.

En Australie, le pourboire n’est ni obligatoire ni une pratique courante. Idem en Nouvelle-Zélande, en Polynésie et aux îles Fidji.

Dans plusieurs pays ce sont d’ailleurs les visiteurs de passage qui l’ont implanté, simplement en répliquant ce qu’ils faisaient chez eux.

Comme vous le voyez les pratiques diffèrent et il est bon de se renseigner avant de partir. Votre guide local peut aussi être une source fiable d’information sur le sujet et vous guider vers les bonnes pratiques. Dernier conseil, avant de partir assurez-vous d’avoir de la monnaie locale et de comprendre la valeur des différentes coupures. Cela vous évitera de laisser des pourboires trop généreux ou pas assez.